Rechercher

Turkey Rights Monitor - Numéro 91

DÉTENTIONS ET ARRESTATIONS ARBITRAIRES


Tout au long de la semaine, les procureurs ont ordonné la détention d'au moins 50 personnes pour des liens présumés avec le mouvement Gülen. En octobre 2020, un avis du Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) a déclaré que l'emprisonnement généralisé ou systématique de personnes ayant des liens présumés avec le groupe pouvait constituer un crime contre l'humanité. Solidarity with OTHERS a compilé une base de données détaillée pour suivre les détentions massives liées à Gülen depuis un coup d'État manqué en juillet 2016.



15 mars : Hayri Karaş, un détenu malade, est décédé dans un hôpital 10 jours après sa sortie de prison.


18 mars : Un tribunal d'Adana a décidé de garder derrière les barreaux Mehmet Emin Özkan, un prisonnier malade de 84 ans, malgré le fait qu'Özkan ne pouvait même pas se rendre dans la salle de vidéoconférence pour assister à son audience.


Mehmet Emin Özkan

PRIVATION ARBITRAIRE DE LA VIE


14 mars : Une cour d'appel régionale de Diyarbakır a statué qu'aucune accusation ne pouvait être portée contre le policier qui a abattu un étudiant universitaire kurde de 23 ans lors des célébrations du Newroz en 2017.


Kemal Kurkut (23) abattu par des policiers en 2017

DISPARITIONS FORCÉES


Aucune nouvelle de Yusuf Bilge Tunç, un ancien travailleur du secteur public qui a été licencié par un décret-loi au cours de l’état d'urgence de 2016-2018 et qui a été signalé disparu le 6 août 2019 dans ce qui semble être l’un des derniers cas d'une série de disparitions forcées présumées de critiques du gouvernement depuis 2016.


18 mars : La Cour européenne des droits de l'homme a rejeté une requête alléguant que les autorités turques n'avaient pas mené d'enquête effective sur l'affaire Yusuf Bilge Tunç.


Yusuf Bilge Tunç qui est disparu depuis août 2019

LIBERTÉ DE RÉUNION ET D’ASSOCIATION


14 mars : La police d'Istanbul est intervenue dans une manifestation contre la hausse des prix, détenant brièvement 10 personnes.


14 mars : La police d'Eskişehir a arrêté trois membres d'une organisation de jeunesse socialiste. Les détenus ont été libérés le 16 mars.


14 mars : Le bureau du gouverneur de Van a émis une interdiction de tous les rassemblements en plein air pour une période de 15 jours.


15 mars : La police d'Ankara est intervenue lors d'une manifestation contre l'augmentation des prix des transports publics, détenant brièvement 9 personnes.


16 mars : La police de Diyarbakır a arrêté 24 militantes des droits des femmes pour leur participation aux manifestations de la Journée de la femme.


17 mars : Un tribunal de Diyarbakır a condamné la militante pacifiste de 79 ans Meryem Soylu à six ans et trois mois de prison pour des accusations liées au terrorisme, pour son appartenance à une association pour les personnes qui ont perdu leurs proches dans le conflit armé en Turquie, principalement sud-est kurde.


Meryem Soylu

17 mars : La police de Mersin arrête quatre personnes, dont un cadre d'une association créée pour la solidarité avec les proches des détenus.


18 mars : La police d'Ankara a arrêté une personne qui manifestait devant un palais de justice pour exiger la libération d'un prisonnier malade.


18 mars : La police d'Istanbul a arrêté une personne qui manifestait devant l'institution de médecine légale pour exiger la libération d'un prisonnier malade.


20 mars : La police d'Adana a été vue dans des vidéos où elle utilisait une violence excessive contre les membres d'un groupe religieux protestant contre le gouvernement.


20 mars : La police d'Istanbul est intervenue lors d'une célébration du Newroz, détenant brièvement 86 personnes.


LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DES MÉDIAS


15 mars : La militante Acun Karadağ a annoncé que sa sœur avait été arrêtée à l'aéroport à son arrivée des Pays-Bas pour assister aux funérailles d'un membre de sa famille. Karadağ a déclaré que sa sœur avait été arrêtée pour avoir insulté le président.


15 mars : Un tribunal d'Istanbul a condamné la journaliste Zekine Türkeri à un an, six mois et 22 jours de prison pour diffusion de propagande terroriste sur les réseaux sociaux. Le tribunal a suspendu la peine.


15 mars : Les procureurs d'Ankara ont ouvert une enquête sur le dirigeant du HDP, Veli Saçılık, pour ses messages sur les réseaux sociaux.


15 mars : La Direction générale de la sécurité a annoncé qu'un total de 106 000 comptes de médias sociaux en Turquie avaient fait l'objet d'une enquête en 2021 en raison de publications jugées problématiques par les autorités.


15 mars : Un tribunal de Van a décidé d'acquitter Handan Karakoyun, un cadre local du HDP qui était jugée pour un message sur les réseaux sociaux.


16 mars : La Cour constitutionnelle a jugé qu'une interdiction de publicité de trois jours imposée par les autorités publiques au quotidien pro-opposition Cumhuriyet en 2013 constituait une violation du droit à la liberté d'expression et des médias.


17 mars : La police de Gaziantep a arrêté six personnes accusées d'avoir insulté le président sur les réseaux sociaux et d'avoir diffusé de la propagande terroriste.


17 mars : Les procureurs d'Ankara ont ouvert une enquête sur l'éminente défenseur des droits humains Şebnem Korur Financı pour avoir parlé sur la chaîne YouTube d'un journaliste en exil.


17 mars : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès à un site Web utilisé par l'agence de presse pro-koude Etkin.


18 mars : La police d'Istanbul a arrêté le musicien kurde Çiya Şenses pour une raison non révélée. Şenses a été relâché le lendemain de son interrogatoire.


Çiya Şenses

18 mars : La police d'Adana a arrêté 10 personnes accusées de diffuser de la propagande terroriste sur les réseaux sociaux.


18 mars : Un tribunal d'Elazığ a décidé d'acquitter l'universitaire Hifzullah Kutum, qui était jugé pour diffusion de propagande terroriste, pour un message sur les réseaux sociaux contenant le mot « Kurdistan ».


19 mars : Ahmet Dönmez, un journaliste exilé connu pour ses critiques virulentes du gouvernement turc, est agressé par deux hommes à Stockholm. Dönmez a été grièvement blessé à la suite de l'attaque.


Le journaliste Ahmet Dönmez

19 mars : Le bureau du gouverneur du district d'Artvin a interdit une diffusion en direct prévue par la chaîne de télévision pro-opposition Halk dans le district.


20 mars : La police d'Istanbul a arrêté le journaliste Hayri Tunç pour ses publications sur les réseaux sociaux. Tunç a été relâché le lendemain.


Le journaliste Hayri Tunç

20 mars : La police de Diyarbakır a arrêté les journalistes Ertuş Bozkurt et Mikail Barut.


DÉFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME


17 mars : Les procureurs d'Ankara ont ouvert une enquête sur l'éminente défenseur des droits humains Şebnem Korur Financı pour avoir parlé sur la chaîne YouTube d'un journaliste en exil.


Şebnem Korur Fincancı

INDÉPENDANCE JUDICIAIRE ET ÉTAT DE DROIT


16 mars : Les procureurs de Diyarbakır ont ouvert une enquête sur 18 avocats accusés de terrorisme, en raison de leurs activités professionnelles.


18 mars : Le Collège des juges et des procureurs (HSK) a radié quatre procureurs et un juge en raison de leurs liens présumés avec le mouvement Gülen.


MINORITÉ KURDE


15 mars : Les procureurs d'Ankara ont ouvert une enquête sur le dirigeant du HDP, Veli Saçılık, pour ses messages sur les réseaux sociaux.


15 mars : Un tribunal de Van a décidé d'acquitter Handan Karakoyun, un cadre local du HDP qui était jugée pour un message sur les réseaux sociaux.


17 mars : Un tribunal de Diyarbakır a condamné la militante pacifiste de 79 ans Meryem Soylu à six ans et trois mois de prison pour des accusations liées au terrorisme, pour son appartenance à une association pour les personnes qui ont perdu leurs proches dans le conflit armé en Turquie, principalement sud-est kurde.


17 mars : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès à un site Web utilisé par l'agence de presse pro-koude Etkin.


18 mars : La police d'Istanbul a arrêté le musicien kurde Çiya Şenses pour une raison non révélée. Şenses a été relâché le lendemain de son interrogatoire.


18 mars : Un tribunal d'Elazığ a décidé d'acquitter l'universitaire Hifzullah Kutum, qui était jugé pour diffusion de propagande terroriste, pour un message sur les réseaux sociaux contenant le mot « Kurdistan ».


19 mars : Un étudiant kurde de Kocaeli a fait l'objet de menaces et d'attaques racistes après avoir déclaré qu'il ne voterait pas pour le parti au pouvoir lors des élections de 2023.


20 mars : La police d'Istanbul est intervenue lors d'une célébration du Newroz, détenant brièvement 86 personnes.


CONDITIONS DE DÉTENTION


16 mars : Une prison de Mersin restreint les appels vidéo des prisonniers politiques.


16 mars : Les données publiées par la Direction générale des prisons et des maisons de détention (CTE) ont montré que le nombre de détenus dans les prisons turques s'élevait à 309 558 au 28 février. Un rapport du Conseil de l'Europe a révélé que la Turquie avait le taux d'incarcération le plus élevé parmi les États membres. États-Unis en 2020, avec 357 détenus pour 100 000 habitants. Le rapport indique également que la Turquie possède les prisons les plus surpeuplées d'Europe avec 127 détenus pour 100 places disponibles au 31 janvier 2020.


18 mars : La fille d'Enver Altaylı, un ancien officier du renseignement qui a été condamné l'an dernier à une longue peine de prison en raison de ses liens présumés avec le mouvement Gülen, a annoncé que son père était détenu à l'isolement depuis près de deux mois parce qu'il est considéré comme un « détenu dangereux ».

19 mars : Une prison de Kocaeli restreint l'accès des détenus aux livres.


19 mars : Une prison de Konya rejette la demande d'hospitalisation d'un détenu.


20 mars : Les médias ont indiqué que Sinan Kaya, un détenu de 28 ans, est mort dans des circonstances suspectes dans une prison d'Iğdır.


RÉFUGIÉS ET MIGRANTS


18 mars : Les autorités turques ont rejeté les demandes de citoyenneté de certains réfugiés ouïghours, invoquant des risques pour la « sécurité nationale » et « l'ordre social ».


TORTURE ET MAUVAIS TRAITEMENTS


18 mars : Les médias ont révélé que Sezer Alan, un détenu décédé dans des circonstances suspectes en février 2022 dans une prison d'Iğdır, avait déclaré aux membres de sa famille lors de leur dernière conversation qu'il avait subi des violences de la part des gardiens de prison.


18 mars : Les gardiens d'une prison d'Elazığ ont agressé physiquement des détenus lors d'une perquisition.


18 mars : Les gardiens d'une prison pour femmes d'Istanbul ont agressé physiquement des détenues et endommagé leurs effets personnels.


RÉPRESSION ET VIOLATIONS TRANSNATIONALES


19 mars : Ahmet Dönmez, un journaliste exilé connu pour ses critiques virulentes du gouvernement turc, est agressé par deux hommes à Stockholm. Dönmez a été grièvement blessé à la suite de l'attaque. Auparavant, Abdullah Bozkurt, un autre journaliste turc basé en Suède avait fait l'objet d'une violente agression.


DROITS DES FEMMES


14 mars : Un conseil de la Cour suprême d'appel a estimé que la réduction de peine accordée à un homme reconnu coupable du meurtre d'une femme était "raisonnable" pour un crime passionnel parce que la victime avait rejeté la demande en mariage de l'homme.


17 mars : La police de Diyarbakır a arrêté 24 militantes des droits des femmes après leur participation aux manifestations de la Journée de la femme.


18 mars : Des militantes des droits des femmes ont critiqué une proposition du gouvernement visant à lutter contre la violence sexiste, affirmant qu'elle était inadéquate pour protéger les femmes et indulgente pour les auteurs de violence.