Rechercher

Turkey Rights Monitor - Numéro 58

DÉTENTIONS ET ARRESTATIONS ARBITRAIRES


Tout au long de la semaine, les procureurs ont ordonné la détention d'au moins 14 personnes pour des liens présumés avec le mouvement Gülen. En octobre 2020, un avis du Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) a déclaré que l'emprisonnement généralisé ou systématique de personnes ayant des liens présumés avec le groupe pouvait constituer un crime contre l'humanité. Solidarity with OTHERS a compilé une base de données détaillée pour suivre les détentions massives liées à Gülen depuis un coup d'État manqué en juillet 2016.



PRIVATION ARBITRAIRE DE LA VIE


27 juillet : La Cour constitutionnelle a jugé que l'État avait violé les droits d'un détenu qui s'était suicidé en prison en 2015.


DISPARITIONS FORCÉES


Aucune nouvelle de Yusuf Bilge Tunç et Hüseyin Galip Küçüközyiğit, anciens travailleurs du secteur public qui ont été licenciés par décrets-lois au cours de l’état d'urgence de 2016-2018 et qui ont été signalés disparus respectivement le 6 août 2019 et 29 décembre 2020, dans ce qui semblent être les derniers cas en date d'une série de disparitions forcées présumées de critiques du gouvernement depuis 2016.


LIBERTÉ DE RÉUNION ET D’ASSOCIATION


26 juillet : La police d'Istanbul a brièvement détenu la militante Nursel Tanrıverdi alors qu'elle organisait un sit-in pour protester contre sa révocation sommaire de son poste dans le secteur public à la suite de la tentative de coup d'État de juillet 2016.


27 juillet : Un tribunal d’Istanbul a jugé 17 membres de HDP pour assister à une manifestation contre la construction d'une centrale nucléaire en Turquie du Sud.


30 juillet : La police de Van, Mardin, Istanbul et Ankara est intervenue dans plusieurs manifestations organisées pour protester contre l'attaque raciste contre une famille kurde à Konya, arrêtant au total 23 personnes.


30 juillet : Le Bureau de Hakkari gouverneur a émis une interdiction de tous les rassemblements en plein air pendant une période de 15 jours. L'interdiction est en vigueur depuis juin 2020.


31 juillet : La police d'Istanbul a bloqué une marche de protestation organisée par des travailleurs, arrêtant brièvement sept personnes.


1er août : La police d'Istanbul a bloqué une marche de protestation organisée par des travailleurs, arrêtant brièvement deux personnes.


1er août : La police d'Istanbul est intervenue dans une manifestation organisée par le HDP, arrêtant 15 personnes.


LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DES MÉDIAS


26 juillet : Un article de presse a affirmé que le parti au pouvoir se préparait à proposer une nouvelle loi prévoyant jusqu'à cinq ans de prison pour les utilisateurs de réseaux sociaux qui diffusent de la « désinformation » en ligne.


27 juillet : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès aux adresses Web utilisées par les journaux pro-kurdes Kızıl Bayrak et Umut.


27 juillet : Selon un rapport, 109 journalistes ont comparu devant un tribunal en mai et juin en Turquie.


28 juillet : Les autorités ont confisqué les éditions imprimées d'un magazine publié par une association de juristes de gauche sur le fondement d'une décision de justice et ont arrêté une personne.


28 juillet : La Coalition for Women in Journalism a rapporté que 44 femmes journalistes ont été victimes de violences policières et 13 détenues alors qu'elles couvraient des événements sur le terrain au cours du premier semestre 2021 en Turquie.


29 juillet : L'organisme de surveillance de la radiodiffusion RTÜK a infligé une amende administrative à la chaîne de télévision pro-opposition TELE1 en raison des commentaires d'un médecin concernant la santé du président Recep Tayyip Erdoğan.


MINORITÉ KURDE


26 juillet : Gökhan Yavuzel, un écrivain kurde du Pays de Galles dont le nom figure sur une liste de cibles ciblant les détracteurs du gouvernement turc vivant à l'étranger, a été attaqué dans un parc près de sa maison à Cardiff.


Gökhan Yavuzel

26 juillet : La police fédérale allemande a averti Hasip Kaplan, un ancien député du HDP, d'un assassinat planifié le visant sur la base d'une liste comprenant les noms de 55 détracteurs du gouvernement turc vivant en exil.


Hasip Kaplan

27 juillet : Un tribunal d'Istanbul a jugé 17 membres de HDP pour assister à une manifestation contre la construction d'une centrale nucléaire en Turquie du Sud.


27 juillet : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès aux adresses Web utilisées par les journaux pro-kurdes Kızıl Bayrak et Umut.


28 juillet : Un Kurde et ses cinq enfants subissent une agression raciste de la part de leurs voisins à Ankara.


30 juillet : Des assaillants armés à Konya ont tué sept membres d'une famille kurde lors d'une attaque raciste.


1er août : La police d'Istanbul est intervenue dans une manifestation organisée par le HDP, arrêtant 15 personnes.


AUTRES MINORITÉS


26 juillet : Une femme trans Beren Ecmel a été agressée physiquement par un individu non identifié à Istanbul.


RÉFUGIÉS ET MIGRANTS


26 juillet : Tanju Özcan, le maire de l'opposition de la province de Bolu, a annoncé une taxe supplémentaire et discriminatoire sur l'eau et les déchets solides, 10 fois supérieure à la taxe normale à imposer aux migrants vivant dans la province.


Tanju Özcan

28 juillet : Les garde-côtes turcs ont arrêté plus de 200 migrants, dont des Afghans et des Syriens, alors qu'ils tentaient de traverser la mer Égée pour rejoindre la Grèce.


TORTURE ET MAUVAIS TRAITEMENTS


26 juillet : Un nouveau documentaire a révélé les détails d'un incident de torture contre d'anciens diplomates turcs au département de police d'Ankara en mai 2019.


Un ancien diplomate a décrit l'incident de torture sur la chaîne YouTube Bold Medya

27 juillet : Les gardiens et gendarmes d'une prison de Kayseri ont agressé physiquement le détenu Bekir Kuduk pour avoir résisté à une fouille au corps lors d'un transfert involontaire de prison.


28 juillet : Les gardiens d'une prison de Şanlıurfa ont agressé physiquement les détenus Mürşit Aslan, Mahsum Temel, Mehmet Salih Eliş, Mahmut Parsak et Hamdullah Hozan. Les autorités auraient refusé d'hospitaliser les victimes.


28 juillet : Des policiers municipaux d'Istanbul ont agressé physiquement deux personnes.


RÉPRESSION TRANSNATIONALE


26 juillet : La police fédérale allemande a averti Hasip Kaplan, un ancien député du HDP, d'un assassinat planifié le visant sur la base d'une liste comprenant les noms de 55 détracteurs du gouvernement turc vivant en exil. En réponse à une question parlementaire écrite, le gouvernement fédéral allemand a confirmé l'existence d'une telle liste.


28 juillet : Une cour d'appel de district américaine à Washington DC a rejeté les requêtes du gouvernement turc visant à rejeter deux poursuites intentées par des manifestants qui ont été attaqués par les gardes de sécurité du président Recep Tayyip Erdoğan près de l'ambassadeur de Turquie en mai 2017.


28 juillet : Des documents officiels ont révélé que l'Allemagne avait rejeté la demande de la Turquie de remettre l'écrivain critique pour le gouvernement Abdullah Aymaz en 2019.


L'écrivain Abdullah Aymaz

DROITS DES FEMMES


27 juillet : Esra Sarı, une employée de la Présidence, a été licenciée de son poste après avoir dénoncé un comportement sexiste et des mobbing de la part de son manager.