Rechercher

Turkey Rights Monitor - Numéro 54

DÉTENTIONS ET ARRESTATIONS ARBITRAIRES


Tout au long de la semaine, les procureurs ont ordonné la détention d'au moins 220 personnes pour des liens présumés avec le mouvement Gülen. En octobre 2020, un avis du Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) a déclaré que l'emprisonnement généralisé ou systématique de personnes ayant des liens présumés avec le groupe pouvait constituer un crime contre l'humanité. Solidarity with OTHERS a compilé une base de données détaillée pour suivre les détentions massives liées à Gülen depuis un coup d'État manqué en juillet 2016.



3 juillet : Zeybegül Yılmaz, qui a un enfant de 5 ans ayant des besoins spéciaux, a été arrêtée pour des liens présumés avec le mouvement Gülen. Le fils de Yılmaz, Salih, souffre de problèmes de développement et a besoin de soins constants.


Zeybegül Yılmaz et son fils

DISPARITIONS FORCÉES


Aucune nouvelle de Yusuf Bilge Tunç et Hüseyin Galip Küçüközyiğit, anciens travailleurs du secteur public qui ont été licenciés par décrets-lois au cours de l’état d'urgence de 2016-2018 et qui ont été signalés disparus respectivement le 6 août 2019 et 29 décembre 2020, dans ce qui semblent être les derniers cas en date d'une série de disparitions forcées présumées de critiques du gouvernement depuis 2016.


1er juillet : La famille de Gülistan Doku, une jeune femme kurde portée disparue le 5 janvier, a entamé un sit-in devant un palais de justice de Tunceli.


Bedriye Doku, la mère de Gülistan Doku

LIBERTÉ DE RÉUNION ET D’ASSOCIATION


28 juin : La police d'Istanbul a brièvement détenu la militante Nursel Tanrıverdi alors qu'elle protestait contre sa révocation sommaire de la fonction publique après une tentative de coup d'État en 2016.


29 juin : La police de Van a arrêté 10 personnes qui avaient participé à des manifestations contre l'attaque meurtrière contre le bureau du HDP à İzmir.


29 juin : La police d'Ankara a bloqué une marche de fierté LGBT, arrêtant 20 personnes.


30 juin : La police d'Eskişehir est intervenue dans une marche des fiertés LGBT, arrêtant 30 personnes.


30 juin : La police d'Istanbul a bloqué une manifestation de travailleurs, arrêtant 2 personnes.


30 juin: Le bureau du gouverneur de Hakkari a interdit tous les rassemblements en plein air pendant une période de 15 jours.


1er juillet : Un bureau du gouverneur de district d'Istanbul a interdit un concert en ligne organisé par un groupe de musique de gauche.


1 juillet: Le Bureau du Gouverneur de Van a interdit tous les rassemblements en plein air pendant une période de 15 jours. L'interdiction est en vigueur sans interruption depuis novembre 2016.


4 juillet : La police d'Ankara a arrêté cinq personnes qui distribuaient des dépliants sur le sixième anniversaire d'un attentat à la bombe.


LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DES MÉDIAS


28 juin : Un tribunal d'Izmir a décidé de bloquer l'accès à un reportage sur un incident présumé de maltraitance d'enfants impliquant un membre local du parti au pouvoir.


29 juin : Un tribunal de Diyarbakir a condamné le journaliste İsmail Çoban à quatre ans et six mois de prison pour des accusations liées au terrorisme.


Journaliste İsmail Çoban

29 juin : La police de Rize a arrêté une personne pour des propos tenus lors d'un entretien dans la rue.


29 juin : Un tribunal d'Izmir a décidé de bloquer l'accès aux reportages sur les allégations selon lesquelles un bureaucrate du ministère de l'Éducation local aurait fait pression sur une école pour annuler un événement avec un poète.


30 juin : Un tribunal de Diyarbakır a condamné le journaliste Hakkı Boltan à deux ans et 17 jours de prison pour avoir insulté le président et un ancien Premier ministre.


Journaliste Hakkı Boltan

30 juin : Sinan Aygül , un journaliste basé à Bitlis, se rend pour purger une peine de prison qui lui a été infligée pour avoir rendu compte d'un incident de maltraitance d'enfants. Aygül a été libéré sous probation le lendemain.


Journaliste Sinan Aygül

1er juillet : Un tribunal d'Ankara a décidé de bloquer l'accès aux reportages contenant des photos montrant un présumé blanchisseur d'argent en train de dîner avec un membre de la haute magistrature.


1er juillet : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès aux adresses Web utilisées par l'agence de presse Etkin, le journal Kızıl Bayrak et le journal Umut pour publier des informations.


1er juillet : Reporters sans frontières condamne la Direction présidentielle de la communication pour avoir utilisé l'accréditation presse pour accroître la pression sur les médias.


2 juillet : Les procureurs ont requis une peine de prison pouvant aller jusqu'à quatre ans pour le chef de l'opposition Kemal Kılıçdaroğlu en raison de propos faisant référence au président Recep Tayyip Erdoğan comme à un « soi-disant » président.


2 juillet : La police de Bursa a brièvement détenu le journaliste local İrfan Aydın, accusé d'avoir insulté le président et le ministre de l'Intérieur dans des commentaires.


Journaliste İrfan Aydın

2 juillet : Yahya Birinci, un proche du président Recep Tayyip Erdoğan, a été arrêté après avoir critiqué le parti au pouvoir sur une vidéo en direct sur Twitter.


2 juillet : La police d'Istanbul a brièvement détenu le chanteur d'opéra Güvenç Dağüstün pour un tweet.


Chanteur d'opéra Güvenç Dağüstün

DÉFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME


1er juillet : La Cour constitutionnelle a jugé que la Turquie avait violé les droits d'Ömer Faruk Gergerlioğlu, un ancien législateur et éminent militant des droits humains qui a été déchu de son statut parlementaire en mars et a ensuite été emprisonné.


Militant des droits humains Ömer Faruk Gergerlioğlu

INDÉPENDANCE JUDICIAIRE ET ÉTAT DE DROIT


29 juin : La Cour européenne des droits de l'homme a jugé que la Turquie avait violé le droit à la liberté et à la sécurité ainsi que le droit au respect de la vie privée et familiale et du domicile d'Erdal Tercan, un ancien juge de la Cour constitutionnelle qui a été emprisonné immédiatement après une tentative de coup d'État en juillet 2016.


Erdal Tercan

1er juillet : Une commission parlementaire a approuvé un programme de réforme judiciaire qui stipule qu'au lieu de recueillir des témoignages de victimes, des preuves tangibles seront requises dans les cas de maltraitance d'enfants, ce qui rendra plus difficile la poursuite des agresseurs.


MINORITÉ KURDE


29 juin : Un tribunal de Diyarbakir a condamné le journaliste İsmail Çoban à quatre ans et six mois de prison pour des accusations liées au terrorisme. Çoban était auparavant cadre au journal en langue kurde Azadiya Welat.


29 juin : La police de Van a arrêté 10 personnes qui avaient participé à des manifestations contre l'attaque meurtrière contre le bureau du HDP à İzmir.

2 juillet : Un tribunal de Diyarbakır a condamné l' ancien maire de district Gülistan Ensarioğlu à six ans et trois mois de prison pour des accusations liées au terrorisme. Ensarioğlu a déjà été démis de ses fonctions par le ministère de l'Intérieur.


Gülistan Ensarioğlu

OPÉRATIONS MILITAIRES À L’ÉTRANGER


1er juillet : Les États-Unis ont ajouté la Turquie à une liste de pays impliqués dans l'utilisation d'enfants soldats au cours de l'année écoulée.


Des groupes militants soutenus par la Turquie en Syrie ont été accusés par les États-Unis de recruter des enfants soldats

AUTRES MINORITÉS


2 juillet : YouTube a supprimé la vidéo d'un discours de l'assistant présidentiel Fahrettin Altun en raison d'un discours de haine contre les Arméniens.


RÉFUGIÉS ET MIGRANTS


29 juin : Le ministère turc de la Défense a annoncé que les autorités grecques avaient détenu et renvoyé illégalement en Turquie 42 migrants irréguliers, dont 12 ont été déshabillés et battus.


3 juillet : Un rapport publié par un groupe de défense des droits humains basé à Washington a déclaré que la Turquie a augmenté les restitutions, les détentions et la surveillance de sa population ouïghour et n'est plus le refuge qu'elle était autrefois pour les réfugiés ouïghours.


TORTURE ET MAUVAIS TRAITEMENTS


29 juin : La police de Konya a agressé physiquement le journaliste local Muhammed Emin Güleç qui les a mis en garde contre le port de masques faciaux.


1er juillet : Memiş Akbaş , un homme LGBT incarcéré à Eskişehir, a été violé, battu et menacé, selon un récent rapport.


1er juillet : Des policiers en civil à Istanbul auraient forcé un homme du nom de Barış Çetin à monter dans un véhicule, l' auraient agressé physiquement et l' auraient contraint à devenir un informateur des autorités.


4 juillet : Les gardiens d'une prison de Diyarbakır ont agressé physiquement le détenu Kendal Barut pour avoir résisté à une fouille à nu lors d'un transfert.


DROITS DES FEMMES


1er juillet : La Turquie a officiellement quitté la Convention d'Istanbul, un traité du Conseil de l'Europe contre la violence à l'égard des femmes, conformément à un décret présidentiel publié en mars.


3 juillet : Un rapport mensuel d'un groupe de défense des droits des femmes indique que 18 femmes ont été assassinées par des hommes en juin et 20 autres sont décédées dans des circonstances suspectes.