Rechercher

Turkey Rights Monitor - Numéro 53

DÉTENTIONS ET ARRESTATIONS ARBITRAIRES


Tout au long de la semaine, les procureurs ont ordonné la détention d'au moins 200 personnes pour des liens présumés avec le mouvement Gülen. En octobre 2020, un avis du Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) a déclaré que l'emprisonnement généralisé ou systématique de personnes ayant des liens présumés avec le groupe pouvait constituer un crime contre l'humanité. Solidarity with OTHERS a compilé une base de données détaillée pour suivre les détentions massives liées à Gülen depuis un coup d'État manqué en juillet 2016.



25 juin : Vingt et une associations d'avocats et organisations de la société civile ont publié une déclaration commune appelant les autorités à libérer Mehmet Emin Özkan, un détenu de 83 ans qui souffre de graves problèmes de santé.


Mehmet Emin Özkan

PRIVATION ARBITRAIRE DE LA VIE


21 juin : La Cour constitutionnelle a jugé qu'il n'y avait pas de violation des droits concernant l'emprisonnement de l'ancien chef des services de renseignement de la police, Zeki Güven, retrouvé mort dans sa cellule de prison à Ankara 40 jours après sa détention en 2018. Güven avait été emprisonné en raison de liens présumés avec le mouvement Gülen.


Zeki Güven

DISPARITIONS FORCÉES


Aucune nouvelle de Yusuf Bilge Tunç et Hüseyin Galip Küçüközyiğit, anciens travailleurs du secteur public qui ont été licenciés par décrets-lois au cours de l’état d'urgence de 2016-2018 et qui ont été signalés disparus respectivement le 6 août 2019 et 29 décembre 2020, dans ce qui semblent être les derniers cas en date d'une série de disparitions forcées présumées de critiques du gouvernement depuis 2016.


LIBERTÉ DE RÉUNION ET D’ASSOCIATION


21 juin : La police d'İstanbul a attaqué un pique-nique organisé par des groupes LGBT, détenant brièvement une personne.


21 juin : La police d'Ağrı a brièvement détenu le dirigeant local du HDP, Cemal Akar, pour avoir prononcé un discours lors d'une manifestation visant à protester contre l'attaque de la semaine dernière contre le bureau du parti à İzmir.


21 juin : Le bureau du gouverneur d'Ağrı a émis une interdiction de tous les rassemblements en plein air pour une période de 15 jours.


22 juin : La police d'İstanbul est intervenue contre un concert de rue organisé pour protester contre une décision controversée annoncée par le président d'interdire la musique après minuit, détenant brièvement sept personnes.


23 juin : Le ministère de la Jeunesse et des Sports a annulé les prêts étudiants et les bourses d'au moins 100 étudiants universitaires parce qu'ils ont participé aux manifestations contre la nomination d'une personnalité pro-gouvernementale comme nouveau recteur de l'université Boğaziçi d'İstanbul en janvier.


24 juin : La police d'İstanbul a arrêté 10 personnes, dont des membres du HDP, pour avoir participé à des manifestations visant à protester contre l'attaque de la semaine dernière contre le bureau du parti à İzmir.


24 juin : Les forces de l'ordre turques sont intervenues dans 320 manifestations pacifiques à travers le pays et ont détenu au moins 2 123 personnes entre janvier et mai 2021, selon un groupe de défense des droits basé à İstanbul.


24 juin : Le bureau du gouverneur d'Istanbul a interdit une marche de la fierté LGBT prévue pour le 26 juin. Après que les organisateurs aient mis leur plan à exécution et tenu la marche comme prévu, la police l'a violemment bloquée, arrêtant 47 personnes.


Des dizaines de personnes ont été arrêtées lors d'une marche de la fierté à Istanbul

26 juin : Le bureau d'un gouverneur de district à İstanbul a émis une interdiction de tous les rassemblements en plein air pendant une journée. Cette décision fait suite à des appels à une manifestation devant un palais de justice.


LIBERTÉ D'EXPRESSION ET MÉDIAS


22 juin : Un tribunal d'İstanbul a décidé de bloquer l'accès à un tweet posté par le journaliste Erk Acarer sur les allégations selon lesquelles une organisation caritative pro-gouvernementale aurait envoyé de l'aide à un groupe djihadiste en Syrie.


22 juin : İbrahim Akkuş, un reporter basé à Samsun, a été agressé physiquement par les employés d'une entreprise de construction après un reportage sur les prétendues déficiences d'un bâtiment hospitalier.


Journaliste İbrahim Akkuş

22 juin : A Kocaeli, une foule a agressé le journaliste Mustafa Uslu alors qu'il suivait l'actualité locale.


22 juin : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès à deux adresses web utilisées par le site JinNews.


23 juin : Un tribunal d'Istanbul a décidé d'acquitter le journaliste Mustafa Sönmez de l'accusation d'insulte au président. Sönmez était jugé pour ses messages sur les réseaux sociaux.


24 juin : Un procureur d'İstanbul a requis des peines de prison pour les journalistes Hazal Ocak, Vedat Arık, Olcay Büyüktaş Akça et İpek Özbey pour avoir prétendument "désigné des responsables de la lutte contre le terrorisme comme cible" et "violé l'intimité de la vie personnelle", suite à leurs reportages sur la construction illégale présumée d'un assistant présidentiel sur un terrain appartenant à une fondation.


24 juin : Les autorités ont décidé de bloquer l'accès à la chaîne YouTube ainsi qu'aux comptes Twitter et Instagram de Sedat Peker, un mafieux qui fait des révélations sur les relations entre l'État et la mafia depuis début mai. Les plateformes, bien qu'ayant récemment nommé des représentants de la Turquie pour se conformer à une législation controversée sur la censure en ligne, n'ont pas encore appliqué la décision.


25 juin : Un tribunal d'İstanbul a décidé de bloquer l'accès aux tweets concernant des allégations de blanchiment d'argent sur un homme d'affaires proche du gouvernement.


25 juin : Un tribunal d'İzmir a décidé de bloquer l'accès aux reportages et aux tweets concernant des allégations selon lesquelles l'assaillant qui a perpétré l'attaque de la semaine dernière contre le bureau du HDP d'İzmir fréquentait un hôtel géré par le bureau du gouverneur d'İzmir.


26 juin : Bülent Kılıç, un photographe de l'AFP, a été détenu pendant plusieurs heures alors qu'il couvrait une marche des fiertés LGBT à İstanbul. Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré Kılıç maintenu au sol par des agents, qui appuyaient sur son corps avec leurs genoux.


Bülent Kılıç

27 juin : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès à une adresse web utilisée par l'agence de presse Etkin.


DÉFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME


22 juin : La police d'Istanbul a placé en détention Hatice Onaran, cadre provincial de l'Association des droits de l'homme (İHD), dans le cadre d'une enquête menée à Edirne.


Hatice Onaran

INDÉPENDANCE JUDICIAIRE ET ÉTAT DE DROIT


22 juin : Süleyman Özışık, un journaliste connu pour ses liens étroits avec le parti au pouvoir, a affirmé qu'il avait participé à la réintégration de milliers de personnes qui avaient été démises de leurs emplois publics en raison de liens présumés avec le mouvement Gülen après la tentative de coup d'État de 2016. Les groupes de défense des droits et les organisations internationales ont fréquemment critiqué la purge massive des travailleurs du secteur public opérée par le gouvernement turc après le coup d'État, estimant qu'elle ne respectait pas la procédure régulière et qu'il n'existait pas de recours effectif pour les personnes démises de leurs fonctions.


MINORITÉ KURDE


21 juin : La police d'Ağrı a brièvement détenu le dirigeant local du HDP, Cemal Akar, pour avoir prononcé un discours lors d'une manifestation visant à protester contre l'attaque de la semaine dernière contre le bureau du parti à İzmir.


21 juin : La Cour constitutionnelle a accepté l'acte d'accusation demandant la fermeture du HDP.


24 juin : La police d'İstanbul a arrêté 10 personnes, dont des membres du HDP, pour avoir participé à des manifestations visant à protester contre l'attaque du bureau du parti à İzmir la semaine dernière.


MAUVAIS TRAITEMENTS INFLIGÉS AUX CITOYENS À L'ÉTRANGER


27 juin : Orhan İnandı, un éducateur turco-kirghize porté disparu à Bichkek le 31 mai, est resté introuvable tout au long de la quatrième semaine de sa disparition. Les membres de sa famille soupçonnent qu'il est retenu contre son gré à l'ambassade de Turquie à Bichkek. Le 23 juin, un avocat représentant İnandı a publié des photos d'un ancien fonctionnaire kirghize soupçonné d'être impliqué dans la disparition.


AUTRES MINORITÉS


26 juin : Un policier impliqué dans la violente attaque d'une marche des fiertés LGBT à İstanbul a posté un message sur les réseaux sociaux dans lequel il qualifie les personnes LGBT de "handicapés sexuels."


RÉFUGIÉS ET MIGRANTS


23 juin : Un incendie qui s'est déclaré dans un centre de rapatriement à İzmir a coûté la vie à Ahmed Maslem, un migrant syrien de 21 ans.


23 juin : Amnesty International a publié un rapport qui indique que les forces frontalières grecques détiennent violemment et illégalement des groupes de réfugiés et de migrants avant de les renvoyer sommairement en Turquie, ce qui contrevient aux obligations du pays en matière de droits humains en vertu du droit européen et international.


23 juin : Des rapports indiquent que de nombreux réfugiés en Turquie ont été exclus de la campagne de vaccination Covid-19 du pays en raison de la barrière de la langue et d'un manque de connaissance de leurs droits.


24 juin : Des rapports ont révélé que les migrants amenés en Turquie depuis l'Afghanistan, le Pakistan et l'Iran par des trafiquants d'êtres humains sont souvent condamnés à résider dans des granges vides ou des maisons non meublées dans une province de l'est du pays avant de pouvoir voyager vers l'ouest.


24 juin : L'UE envisage de verser 3,5 milliards d'euros à la Turquie pour qu'elle continue à accueillir des réfugiés syriens jusqu'en 2024, selon des rapports.


27 juin : Deux migrants en situation irrégulière sont tués et 12 blessés à la suite d'une fusillade entre un passeur présumé et les forces de gendarmerie dans la province de Siirt (sud-est).


TORTURE ET MAUVAIS TRAITEMENTS


21 juin : Un tribunal de Sivas a condamné la journaliste Aslıhan Gencay à six mois et sept jours de prison pour avoir "empêché un fonctionnaire d'accomplir son devoir ", en raison de sa résistance aux fouilles corporelles alors qu'elle était détenue à la prison de Sivas.


Journaliste Aslıhan Gencay

22 juin : La police d'İstanbul a agressé physiquement et verbalement cinq personnes lors de perquisitions à domicile pour les détenir dans le cadre d'une enquête sur un groupe politique de gauche.


24 juin : Les gardiens d'une prison de Şırnak ont agressé physiquement un détenu lors d'une fouille corporelle.


24 juin : Un rapport annuel publié par la Fondation des droits de l'homme de Turquie indique que 404 personnes ont été torturées en Turquie l'année dernière.


26 juin : Des agents de la police municipale de Bursa ont agressé physiquement un vendeur ambulant après une dispute.


DROITS DES FEMMES


24 juin : Des députés de l'opposition ont quitté une commission parlementaire sur la violence contre les femmes, au motif que l'objectif de la commission était de justifier la décision controversée du président Recep Tayyip Erdoğan de retirer la Turquie de la Convention d'İstanbul.