Rechercher

Turkey Rights Monitor - Numéro 46

DÉTENTIONS ET ARRESTATIONS ARBITRAIRES


Tout au long de la semaine, les procureurs ont ordonné la détention d'au moins 70 personnes du à leurs liens présumés avec le mouvement Gülen. En octobre 2020, un groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations unies (GTDA) a déclaré que l'emprisonnement généralisé ou systématique des personnes ayant des liens présumés avec le groupe peut constituer un crime contre l'humanité. Solidarity with OTHERS a compilé une base de données détaillée pour le suivi des détentions de masse liées au mouvement Gülen depuis le coup d'État manqué en juillet 2016.



3 mai : Abdulvahit Tuncay, un ancien policier qui a été licencié de la fonction publique à la suite d'une tentative de coup d'État en 2016 et a ensuite été emprisonné, est mort d'un cancer après sa libération tardive de prison.


Abdulvahit Tuncay

DISPARITIONS FORCÉES


Aucune nouvelle de Yusuf Bilge Tunç et Hüseyin Galip Küçüközyiğit, anciens travailleurs du secteur public qui ont été licenciés par décrets-lois au cours de l’état d'urgence de 2016-2018 et qui ont été signalés disparus respectivement le 6 août 2019 et 29 décembre 2020, dans ce qui semblent être les derniers cas en date d'une série de disparitions forcées présumées de critiques du gouvernement depuis 2016.


LIBERTÉ DE RÉUNION


3 mai : Les gendarmes de Rize ont placé en détention une personne qui protestait contre la construction d'une carrière de pierre.


6 mai : La police d'İstanbul a brièvement détenu quatre personnes qui protestaient contre la construction d'une carrière de pierre dans une zone naturelle.


LIBERTÉ D'EXPRESSION ET MÉDIAS


3 mai : Un rapport trimestriel a révélé que 12 journalistes ont été agressés et un présentateur radio ont été tués au cours du premier trimestre 2021.


3 mai : Un tribunal d'İstanbul a décidé de bloquer l'accès à sept tweets postés par le député Ahmet Şık au sujet d'allégations de corruption impliquant un ancien assistant présidentiel.


4 mai : Un tribunal de Mersin a condamné le journaliste İsmail Çoban à deux ans de prison pour avoir prétendument introduit clandestinement des coupures de presse dans son quartier de la prison.


4 mai : La police d'Ağrı a brièvement détenu deux mineurs pour avoir prétendument écrit des choses dans la cour d'une école.


4 mai : La Cour européenne des droits de l'homme a jugé que la Turquie avait violé les droits de la journaliste Banu Güven en imposant un black-out sur les informations relatives à une enquête parlementaire sur des allégations de corruption contre quatre anciens ministres du gouvernement.


Journaliste Banu Güven

5 mai : La Turquie a enregistré le plus grand nombre de menaces et d'attaques contre des femmes journalistes dans le monde au premier trimestre 2021, avec au moins 114 cas documentés de harcèlement légal, de détentions et d'attaques sur le terrain dans tout le pays, selon un rapport publié par la Coalition for Women in Journalism.


6 mai : La police a brièvement détenu Munip Ali, un réfugié syrien, sous l'accusation d'incitation à la haine dans le public, pour avoir critiqué sur Twitter une descente de police dans une mosquée. Les services d'immigration ont lancé une procédure d'expulsion d'Ali.


6 mai : Un journaliste a été licencié tandis qu'un autre a démissionné en signe de protestation à la chaîne Habertürk TV, après que la chaîne a été harcelée par des politiciens du parti d'extrême droite MHP.


6 mai : Les procureurs d'İstanbul ont inculpé İlker Başbuğ, ancien chef de l'état-major général turc, qui risque jusqu'à trois ans de prison pour incitation à la haine et à l'inimitié au sein du public, suite à des remarques sur un coup d'État militaire en 1960.


İlker Başbuğ

6 mai : Un tribunal de Diyarbakır a décidé de bloquer l'accès aux adresses web utilisées par les agences de presse JinNews et Mezopotamya.


8 mai : La police de Çanakkale a brièvement détenu le militant de gauche local Ahmet Saymadi, accusé d'avoir insulté le président sur les réseaux sociaux.


LIBERTÉ DE CULTE


4 mai : La police d'Adana a fait une descente dans une mosquée et a arrêté Alparslan Kuytul, chef d'un groupe religieux anti-gouvernemental, ainsi que des dizaines de ses fidèles, alors qu'ils accomplissaient un rituel religieux propre au mois sacré musulman du Ramadan.


Alparslan Kuytul

DÉFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME


9 mai : Le fils du défenseur des droits humains et ancien député Ömer Faruk Gergerlioğlu a déclaré que les responsables de la prison jugeaient les lettres envoyées à son père "risquées" et ne les lui ont pas communiquées.


MINORITÉ KURDE


4 mai : La Cour européenne des droits de l'homme a condamné la Turquie pour avoir violé la liberté d'expression de la députée du HDP Filiz Kerestecioğlu en levant son immunité parlementaire suite à son discours lors d'une réunion du parti.


Filiz Kerestecioğlu

AUTRES MINORITÉS


7 mai : Des rapports ont révélé que Caner Sarmaşık, un conscrit, est mort prétendument par suicide alors qu'il était de garde, après avoir été la cible de discours haineux de la part de son commandant en raison de son statut de Rom.


Caner Sarmaşık

CONDITIONS DE DÉTENTION


4 mai : Une administration pénitentiaire d'Edirne refuserait de donner des médicaments à l'avocat emprisonné Aytaç Ünsal.


Aytaç Ünsal

5 mai : Halil Şimşek, un universitaire licencié arrêté pour ses liens présumés avec le mouvement Gülen, est mort en prison du COVID-19, moins de trois mois avant sa libération conditionnelle.


Halil Şimşek

5 mai : Une lettre envoyée par un détenu à Ankara indique que les autorités pénitentiaires ne livrent pas les magazines et les livres qu'ils achètent et que leurs lettres sont censurées.


6 mai : L'administration pénitentiaire de Diyarbakır a refusé de soigner le détenu malade Yusuf Boz.


8 mai : Muaz Bahadır, un garçon de 2 ans qui a dû rester en prison pendant 13 mois avec sa mère, souffre toujours d'un problème oculaire connu sous le nom d'esophorie après que son traitement ait été retardé pendant l'emprisonnement.


Muaz Bahadır

RÉFUGIÉS ET MIGRANTS


6 mai : Les services de l'immigration ont lancé une procédure d'expulsion pour Munip Ali, un réfugié syrien qui a été brièvement détenu par la police après avoir critiqué sur Twitter une descente de police dans une mosquée.


9 mai : Les gendarmes de Van ont torturé cinq migrants afghans entrés illégalement en Iran. Les migrants ont été expulsés vers l'Iran.


TORTURE ET MAUVAIS TRAITEMENTS


7 mai : Les gardiens d'une prison d'Ankara ont agressé physiquement le détenu Mehmet Dersulu.


9 mai : Les gendarmes de Van ont torturé cinq migrants afghans entrés illégalement en Iran. Les migrants ont été expulsés vers l'Iran.


DROITS DES FEMMES


5 mai : Un rapport mensuel indique que 17 femmes ont été assassinées par des hommes en avril et que 12 autres sont mortes dans des circonstances suspectes.