Rechercher

Turkey Rights Monitor - Numéro 113

(Les liens vers les sources correspondantes se trouvent sur la version en langue anglaise.)


DÉTENTIONS ET ARRESTATIONS ARBITRAIRES


18 août : Bazo Yılmaz, un homme politique kurde alité de 67 ans, a perdu la vie dans une prison de Şanlıurfa. Yılmaz était un ancien maire de district de la province avant d'être arrêté et condamné à une peine de prison pour des accusations liées au terrorisme.


Bazo Yılmaz

19 août : Ahmet Zeki Özkan, un homme de 65 ans qui a été arrêté en février pour purger une peine pour avoir été reconnu coupable de liens avec le mouvement Gülen alors qu'il souffrait d'un cancer en phase terminale, a été libéré après avoir passé plus de six mois derrière les barreaux.


Ahmet Zeki Özkan

PRIVATION ARBITRAIRE DE LA VIE


17 août : La Cour constitutionnelle a conclu à la violation du droit à la vie dans le cas d'un enfant de 14 ans décédé en 2017 à Izmir à cause des gaz lacrymogènes utilisés par la police. Le tribunal a ordonné à l'État de verser des dommages et intérêts à la famille de la victime.


DISPARITIONS FORCÉES


Aucune nouvelle de Yusuf Bilge Tunç, un ancien travailleur du secteur public qui a été licencié par un décret-loi au cours de l’état d'urgence de 2016-2018 et qui a été signalé disparu le 6 août 2019 dans ce qui semble être l’un des derniers cas d'une série de disparitions forcées présumées de critiques du gouvernement depuis 2016.


LIBERTÉ DE RÉUNION ET D’ASSOCIATION


15 août : La police d'Istanbul est intervenue dans une manifestation ouvrière, détenant brièvement quatre personnes.


16 août : La police de Muğla a arrêté trois personnes qui protestaient contre la construction d'un hôtel.


16 août : Le bureau du gouverneur de Mardin a émis une interdiction de tous les rassemblements en plein air pour une période de 15 jours.


16 août : Le bureau du gouverneur de Hakkari a émis une interdiction de tous les rassemblements en plein air pour une période de 15 jours.


20 août : La gendarmerie d'Aydın est intervenue dans une manifestation contre la construction d'une centrale géothermique dans une zone agricole, arrêtant cinq personnes.


LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DES MÉDIAS


15 août : La police d'Istanbul a arrêté Diren Yurtsever, rédactrice en chef de l'agence de presse Mezopotamya. Yurtsever a été libérée le lendemain.


La journaliste Diren Yurtsever

15 août : Les procureurs d'Istanbul ont ouvert une enquête sur la politicienne de l'opposition Canan Kaftancıoğlu sur des allégations d'insulte au président lors de récents propos publics .


15 août : Un tribunal d'Ankara a décidé de bloquer l'accès à un article d'opinion et à deux reportages alléguant qu'une agence internationale de notation de crédit avait abaissé le score de la Turquie en raison de transactions boursières spéculatives effectuées par des dirigeants et des bureaucrates du parti au pouvoir.


16 août : Le producteur de contenu YouTube Yusuf Kayaalp a annoncé qu'il avait été convoqué par la police pour un interrogatoire sur une vidéo d'animation contenant le président.


16 août : Un tribunal d'Istanbul a décidé de bloquer l'accès à 48 autres articles de presse en ligne contenant des références à des allégations de corruption impliquant Mustafa Doğan İnal, un ancien avocat du président.


16 août : Un tribunal d'Istanbul a décidé de bloquer l'accès à trois reportages sur des allégations de corruption impliquant le ministre du Tourisme qui possède plusieurs hôtels.


16 août : Un tribunal d'Izmir a décidé de bloquer l'accès à trois reportages sur des allégations de corruption impliquant un homme d'affaires pro-gouvernemental.


16 août : Un tribunal de Samsun a décidé de bloquer l'accès à un reportage alléguant que le ministre de l'Intérieur était en désaccord avec le président du parlement au sujet de la promotion de commandants de gendarmerie de haut niveau.


16 août : La Cour constitutionnelle a statué dans une requête individuelle que le licenciement d'un travailleur en raison de ses publications sur les réseaux sociaux constituait une violation de son droit à la liberté d'expression.


17 août : Le Conseil suprême de la radio et de la télévision (RTÜK), l'organisme de réglementation de la radiodiffusion, a imposé des amendes aux chaînes de télévision favorable à l'opposition Halk TV, TELE 1 et Habertürk pour leur contenu et a ordonné à Netflix et Spotify de supprimer une partie de leur contenu.


17 août : Expression Interrupted, un observateur de la liberté de la presse, a rapporté qu'un total de 168 journalistes ont comparu aux audiences de leurs procès en Turquie d'avril à juin.


17 août : La police de Şırnak a enlevé une banderole accrochée par le HDP pour commémorer les victimes d'un massacre en 1992. La police a également convoqué trois cadres du HDP pour un interrogatoire au sujet de la banderole.


18 août : Les procureurs d'Istanbul lancent une enquête sur les journalistes Ersan Atar et Sezgin Kesim pour la couverture d'allégations de corruption impliquant Mustafa Doğan İnal, un ancien avocat du président. Les procureurs avaient précédemment inculpé la journaliste Nazan Özcan pour avoir rendu compte de ces allégations.


18 août : Un tribunal d'Istanbul a décidé de bloquer l'accès à neuf reportages sur des caricatures du président dessinées par un caricaturiste brésilien.


18 août : Un tribunal d'Istanbul a ordonné la suppression de trois reportages sur des allégations de népotisme impliquant le fils du président.


18 août : Le journaliste Fatih Tezcan annonce qu'il va en prison pour purger une peine qui lui a été infligée pour avoir insulté le fondateur de la république turque.


19 août : Les procureurs d'Istanbul ont inculpé l'ancien nageur national Derya Büyükuncu, réclamant jusqu'à huit ans de prison pour avoir insulté le président.


Derya Büyükuncu

INDÉPENDANCE JUDICIAIRE ET ÉTAT DE DROIT


18 août : La Cour suprême d'appel (Yargıtay) a déclaré dans une décision qu'il est légal pour les tribunaux pénaux d'interpréter les mouvements de compte à la Bank Asya, une banque qui a été fermée en raison de son affiliation au mouvement Gülen, comme une preuve de terrorisme. La plus haute cour d'appel a rendu le verdict bien qu'elle ait reconnu que la banque était une institution financière en activité jusqu'à sa fermeture.


21 août : Enver Altaylı, un ancien officier du renseignement emprisonné pour ses liens présumés avec le mouvement Gülen, s'évanouit lors d'une audience devant un tribunal d'Istanbul. Le président du tribunal a refusé de consigner l'état de santé d'Altaylı.


Enver Altaylı

MINORITÉ KURDE


15 août : La police d'Istanbul a arrêté Diren Yurtsever, rédactrice en chef de l'agence de presse Mezopotamya. Yurtsever a été libérée le lendemain.


16 août : Le HDP annonce que l'un de ses bureaux de district à Ankara a été cambriolé par des assaillants.


17 août : Les procureurs d'Aydın ont inculpé 11 membres du HDP pour des accusations liées au terrorisme.


17 août : La police de Şırnak a enlevé une banderole accrochée par le HDP pour commémorer les victimes d'un massacre en 1992. La police a également convoqué trois cadres du HDP pour un interrogatoire au sujet de la banderole.


18 août :Bazo Yılmaz , un homme politique kurde alité de 67 ans, a perdu la vie dans une prison de Şanlıurfa. Yılmaz était un ancien maire de district de la province avant d'être arrêté et condamné à une peine de prison pour des accusations liées au terrorisme.


CONDITIONS CARCÉRATIVES


15 août : Des rapports ont révélé qu'une prison de Yozgat refusait l'hospitalisation des détenus souffrant de problèmes de santé importants.


16 août : Une prison de Tekirdağ a censuré une lettre envoyée par l'avocat emprisonné Engin Gökoğlu. Un juge d'exécution a ensuite annulé la censure.


17 août : Une prison d'Adana lance une enquête disciplinaire contre 57 détenus pour avoir protesté contre la pénurie d'eau du robinet dans l'établissement.


17 août : Une prison d'Izmir a ouvert une enquête disciplinaire sur un détenu nommé Halil Kasal pour avoir parlé à sa famille d'un incident de torture dans une prison d'Istanbul où il était précédemment détenu. L'incident avait conduit six détenus à se suicider et un en était décédé.


17 août : Une prison de Hatay a arbitrairement réduit le droit de visite des détenus à 40 minutes, leur a refusé l'hospitalisation et a refusé de leur livrer les médicaments qui leur avaient été prescrits.


17 août : Une prison de Kütahya refuse d'autoriser Ali Açıkgöz à se joindre aux funérailles de son père Ramazan Açıkgöz qui est mort d'une crise cardiaque dans le même quartier pénitentiaire au motif qu'il n'y avait pas assez de gendarmes pour l'accompagner.


18 août : Une prison de Bayburt retarde les renvois à l'hôpital des détenus, les force à subir un traitement menotté et refuse le traitement à ceux qui refusent.


19 août : Une prison de Kahramanmaraş a refusé l'hospitalisation des détenus qui refusaient d'être menottés.


RÉFUGIÉS ET MIGRANTS


15 août : La police grecque a confirmé avoir localisé et récupéré un groupe de 38 migrants syriens bloqués à la frontière turco-grecque. La semaine dernière, la Grèce a affirmé que les migrants se trouvaient en dehors du territoire grec, appelant la Turquie à les aider.


19 août : Les garde-côtes turcs ont annoncé qu'au cours des sept premiers mois de l'année, ils avaient secouru près de 10 000 migrants irréguliers qui avaient été repoussés par la Grèce dans les eaux territoriales turques.


TORTURE ET MAUVAIS TRAITEMENTS


17 août : Les gardiens d'une prison de Hatay ont agressé physiquement et verbalement des détenus.


17 août : La police d'Istanbul a fouillé à nu quatre militants de gauche qui étaient en garde à vue. Les détenus ont également été soumis à des violences policières lors de leur examen physique dans un hôpital le 21 août.


18 août : Un mineur de 17 ans arrêté le 13 août lors d'une manifestation à Istanbul a annoncé avoir été fouillé à nu en garde à vue.


19 août : Une prison de Kahramanmaraş oblige les détenus à subir une consultation médicale menottés. Ceux qui refusaient étaient maltraités par les gardes et envoyés dans des cellules individuelles.


21 août : Des soldats à Van ont maltraité une personne du nom d'Adem Yiğit lors de perquisitions dans un village.


21 août : Les gardiens d'une prison de Kilis ont verbalement menacé quatre détenus qui ont résisté à un dénombrement par ordre militaire.